Vous avez dit assertivité?

Apprendre à développer des comportements assertifs 

Les enjeux, l’assertivité est une qualité essentielle

Assertivité  : le mot laisse le non initié souvent perplexe. Qu’est-ce que cela veut dire exactement?
Tentons une définition…

Le petit Robert que je consulte ignore le mot! (en anglais en revanche « To assert » signifie Faire valoir, maintenir) et propose plutôt celui d' »assertion » qu’il définit brièvement ainsi: »proposition que l’on avance et que l’on soutient, phrase affirmative ou négative, censée dire le vrai ».

Des synonymes sont proposés : affirmation, attestation, déclaration
Voilà qui nous éclaire un peu. Mais un peu seulement…

Pourtant, les contextes de changements que nous connaissons nous « contraignent » à échanger vite, efficacement, à savoir aussi travailler en équipe hiérarchique, transverse.
Ces « contraintes » nécessitent de développer plus de responsabilités, plus d’autonomie, plus de prises d’initiatives et donc plus de comportements… assertifs.
L’entreprise n’est (en principe) plus régie par un chef qui distribue des ordres à des exécutants. Et si elle se risquait à maintenir ce type de management taylorien, elle ne survivrait pas longtemps face aux changements industriels, économiques, juridiques, concurrentiels, de son marché.

Mais être assertif ne relève pas d’une simple intention. Au-delà de l’idée, il faut des actes!
L’assertivité est une qualité essentielle :

  • Pour les salariés, eux-mêmes, professionnellement et personnellement
  • Des compétences directement associées à l’assertivité telles que: « faire preuve de leadership« , « entraîner l’adhésion de ses collaborateurs », « fidéliser ses clients » sont, on l’imagine bien, fortement recherchées par les employeurs et les cabinets de recrutement.
  • Le management de l’entreprise et les responsables des ressources humaines évaluent, au delà de la compétence technique, évidemment nécessaire, le potentiel d’un collaborateur en tenant compte de sa capacité à s’imposer, à soutenir la pression sans la retransmettre « telle quelle » à son environnement, à se maîtriser…

Au sein de l’équipe :
Travailler ensemble de façon assertive se traduit par plus de confiance réciproque, une ambiance favorisant la motivation de tous et donc une équipe plus soudée, plus solidaire et plus efficace.

L’enjeu au final, on le voit, est de taille

Un concept riche complexe à cerner : S’affirmer, se faire confiance,  se prendre en estime, se maîtriser

Mais revenons à l’assertivité: ce concept n’est pas si simple à circonscrire.
Il se présente, en effet, sous des aspects très variés. Ce qui laisse place à nombre d’interprétations et de confusions.
En approfondissant, on trouvera des connotations comme:

  • affirmation de soi (et aussi orgueil)
  • confiance en soi (mais aussi arrogance)
  • estime de soi (et mégalomanie)
  • maîtrise de soi: pouvoir résister à la pression (et dépersonnalisation ou robot!)

De fait il est difficile de distinguer les niveaux de ces termes.

Le formateur ou le coach, voire le conseil, constatent au quotidien que les difficultés liées à un manque d’assertivité sont spécifiques et propres à chaque personne.

Un modèle pour s’y retrouver : Les niveaux logiques de l’assertivité

Il faut pourtant bien s’y retrouver un peu!
On peut sérier différents niveaux de l’assertivité et, sans verser dans le simplisme, réduire la complexité du sujet:

L’affirmation de soi suggère que l’on parvienne à exprimer un propos avec ses interlocuteurs, à exposer sa position. Cette compétence est donc liée à  la communication, à la façon d’interagir avec les personnes concernées. C’est la capacité à impacter le point de vue de l’autre, à le faire évoluer. Cependant, ne perdons pas de vue que l’affirmation de soi « équilibrée » suppose d’être capable d’être à l’écoute, et naturellement d’être capable de faire évoluer son point de vue à son tour par les arguments et la position de l’autre.

La confiance en soi concerne plus particulièrement la confiance en ses compétences : on « sait » pouvoir compter sur soi pour faire ceci, pour atteindre tel objectif, pour faire tel acte professionnel. C’est aussi la reconnaissance de ses points forts. Il y a donc ici un bon équilibre entre l’audace (les enjeux) de l’action et son niveau estimé de compétences.

Le niveau de cet équilibre varie sensiblement selon chaque individu: quel risque suis-je prêt à prendre / Quelle volonté d’apprendre, de progresser suis- je prêt à mettre en oeuvre:

  • Sans prise de risque, sans apprentissage, c’est l’apathie, l’ennui. Et source de perte de confiance en soi
  • Se lancer des défis, (il y des enjeux importants), se donner les moyens d’apprendre constitue un couple très énergisant. Et source d’accroissement de la confiance en soi.

L’estime de soi se focalise sur le soi, l’égo; ce qui participe à sa construction identitaire.
Elle est donc reliée à sa propre reconnaissance (la façon dont je me considère, psychologiquement, physiquement, socialement…), et la reconnaissance de l’autre (« une personne n’existe pas vraiment tant qu’elle n’a pas été vue par une autre ». Albert Camus).

Enfin,la maîtrise de soi: la capacité de résistance à la pression relève plutôt du niveau des capacités et des compétences: c’est notre capacité à s’adapter au changement, à apprendre et surtout à apprendre à apprendre.
La vitesse du changement est un facteur aggravant de pression. C’est parfois trop, trop vite!
Il nous faut aussi trouver du sens et de la cohérence à l’action; sans quoi la pression, de stimulante peut devenir insupportable. Nous risquons alors de perdre le nord, de plus nous y retrouver et de se confronter dans des conflits internes : conflits de valeurs, sources de souffrance parfois très importantes.

Nous posons l’hypothèse que l’assertivité concentre ces différents niveaux : contexte et communication, compétences, le sens que nous donnons à l’action, et l’identité.
Toutefois les niveaux du sens et de la façon dont nous nous révélons (identité) sont certainement d’une très grande importance.
En effet ce « je crois vrai », le sens que nous donnons à ce que nous vivons, influencent fortement notre façon d’interagir avec les autres (c’est l’effet Pygmalion).
Il convient donc d’être particulièrement vigilant sur la qualité de nos interprétations… Cela passe par un travail personnel et une bonne connaissance de soi.

Quoi qu’il en soit, quand il y a cohérence avec ce que nous pensons et ce que nous faisons, nous vivons et traversons les expériences de la vie avec plus de « fluidité » émotionnelle et mentale. Plus de motivation.

Et, sous réserve que le sens que je donne aux situations soit porteur et constructif (et non pas négatif, conflictuel), nous sommes « ouverts » et capables de décupler notre envie d’apprendre et d’amplifier nos talents. Nous pouvons alors nous engager dans une communication mature et réciproquement enrichissante.
Voilà pour l’idéal!

De fait nous sommes alternativement assertifs et non assertifs. L’objectif étant bien sûr de privilégier chaque fois que possible l’assertivité: on ne naît pas assertif, on le devient et cela s’apprend! Cet apprentissage demande du travail et peut demander un peu de temps.

Notre présupposé : Changer est possible. « Le pouvoir sur soi est un droit de naissance » (Monique Esser). c’est pourquoi apprendre à développer l’assertivité, quel qu’en soit le contexte, relève de notre décision.

Gilles Chessebeuf
© Cabinet-Chessebeuf

Notre Offre se répartit autour de différents publics et dans le cadre de fonctions et secteurs d’activités spécifiques: Nos formations sont adaptées aux besoins spécifiques de chaque participant Elles sont essentiellement pratiques (mises en situations de cas réels)

Formations centrées sur l’affirmation de soi

C4- Développez l’affirmation de soi, avec les techniques de l’assertivité

C5- Assistantes, gagnez en assurance

C6- Communiquez efficacement et gérez les situations difficiles

C7- Gérez les conflits, dépassez les obstacles relationnels

C1- Améliorez votre aisance relationnelle avec la PNL (1)

C2- Cadres, développez l’impact de votre communication (PNL1)

Formations centrées sur l’approche commerciale et la négociation: Convaincre et entraîner l’adhésion de ses clients

N1- Vendre et négocier avec succès

N3- Développer un état d’esprit commercial (pour non-commerciaux)

N4- Négocier avec des interlocuteurs difficiles

Formations centrées sur la résistance à la pression et au stress

E5-Contrôler son émotivité, oser exprimer ses émotions

E6-Réussissez vos interventions en public

E7-Prendre la parole en public avec l’approche du clown de théâtre

E1-Apprenez à mieux gérer le stress

E2-Cadres, apprenez à mieux faire face à la pression et au stress

Formations centrées sur le management et la capacité à assumer son leadership

M1- Devenir Manager, Réussir dans votre nouveau métier

M2- Managez votre équipe avec succès

M5- Animez des réunions vivantes

M4- Réussissez vos entretiens managériaux

M6- Managers, réussissez vos entretiens d’évaluation

Formations centrées sur la capacité à prendre le pouvoir sur son espace temps

E3- Cadres, gagnez et faites gagnez du temps

E4- La gestion du temps et des priorités

Nous sommes à votre disposition pour étudier Votre besoin en INTRA ou même en format INDIVIDUEL : Contact 02 41 92 29 79

Pas de commentaire
Consultez notre
planning de formations
Découvrir

Articles Communication